La 4e édition de la Nuit des Idées au Canada s’est déroulée dans 14 villes du Canada (Halifax, Moncton, Ottawa, Toronto, Winnipeg, Calgary, Edmonton, Vancouver, Victoria) dont 5 villes du Québec (Trois-Rivières, Montréal, Québec-Lévis, Saguenay, Sherbrooke) mêlant débats, rencontres interdisciplinaires et performances artistiques.

La thématique annuelle « Proche » a été adaptée selon des problématiques locales par chaque poste avec des tables-rondes, rencontres, performances artistiques, ateliers en ligne et visites virtuelles. L’intégralité des contenus est à retrouver jusqu’au 28 janvier 2022 sur la chaîne YouTube Nuit des Idées Canada, ainsi que le Podcast  “Regards sur… La Nuit des Idées”.

Halifax et Moncton

Dans les Provinces atlantiques, strictement fermées au reste du Canada et à l’international depuis le début de la pandémie, la Nuit des Idées a invité aux échanges autour de la relation et de la création à travers l’outil numérique. Différents formats ont été proposés : tables-rondes et projets artistiques. On aura pu retrouver des intervenants canadiens universitaires tels que Jalila Jbilou (professeure agrégée à l’École de psychologie de l’Université de Moncton et docteure en médecine) ou Anya Waite (Directrice scientifique d’Ocean Frontier Institute) mais aussi française comme Mylène Tesson, chargée de la préfiguration de la plateforme interdisciplinaire et internationale sur les écosystèmes et sociétés subarctiques à Saint-Pierre-et-Miquelon (chercheuse à l’Université de Bretagne Occidentale).

Les tables-rondes enregistrées lors de la Nuit des idées de Moncton, en français et en anglais, ont été montées sous forme d’une série de podcasts, permettant d’atteindre de nouveaux publics. Ils rejoignent la liste des podcasts créés à l’occasion de différentes Nuit des idées canadiennes par les Alliances Françaises.

Ottawa

Dans la capitale fédérale, la réflexion portait sur la notion de solitude et de confinement en temps de pandémie d’une part et d’isolement dans l’histoire et dans l’espace d’autre part. Le Président de l’Université Carleton, Benoît-Antoine Bacon, docteur en psychologie, ainsi que plusieurs experts de l’université (linguistique, histoire, cinéma) ont échangé, en français d’abord puis en anglais dans un deuxième panel, avec des conservatrices du Musée canadien de l’aviation et de l’espace. Après la seconde pause de piano jazz ‘live’, la Nuit s’est terminée par un Grand Entretien avec Alain Damasio.

Toronto

Dans cette ville réputée pour sa multiculturalité et son inclusivité, on s’interrogeait sur la notion de rapprochement à travers les arts et la culture avec un premier panel modéré par l’essayiste et philosophe canadien John Ralston Saul sur la restitution du patrimoine culturel à l’ère post-coloniale. A ce panel ont participé les musées canadiens Royal BC Museum et Art Gallery of Ontario. Notable également, l’intervention de l’écrivaine canadienne Kim Thùy, personnalité artistique phare au Canada.

Winnipeg

Dans cette ville siège du Musée National des Droits de la Personne et épicentre de la réconciliation avec les Premiers Peuples du Canada, les débats ont exploré la notion de proximité et d’universalité selon les points de vue autochtones en recevant entre autres la célèbre poétesse Joséphine Bacon – débat rejoint plus tard par les villes de l’Alberta (Edmonton et Calgary) d’où est intervenue Kim Tallbear, de la réputée Faculty of Native Studies.

Vancouver et Victoria

Enfin, à l’Ouest, la Colombie-Britannique a proposé une déclinaison de débats à Vancouver et Victoria sur les nouvelles solidarités et le citoyen 2.0, en partenariat avec TV5 Québec- Canada, avec des invités tels que Hélène Cazes (chercheuse universitaire), Charles Montgomery (auteur primé et expérimentateur urbain), ou encore Michelle Cyca (écrivaine et éditrice) et François-Xavier De Ruydts (idéateur et réalisateur de la série documentaire Citoyen 2.0).

Calgary et Edmonton

Projet – En Nos apartés

En nos apartés est un projet chorégraphique des Alliances françaises de Vancouver, Halifax, Calgary et Moncton en collaboration avec la compagnie Les Parleuses (France). Il questionne les enjeux de la relation et du lien à l’autre, quelle que soit la distance et le temps qui nous en séparent.


Responsables du projet: Marie-Laurence de Rocher, chargée de mission pour le livre et le débat d’idées, en lien avec les 9 Alliances françaises du pays et 37 partenaires canadiens et français.