En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

retour

Migrants

Migrants

quand : 31/01/2019 - 18h00

lieu : Chaire de français de la Faculté de philosophie de Sarajevo, Franje Račkog 1 , Sarajevo

pays : Bosnie- Herzégovine

description

Pour cette édition de La nuit des idées en Bosnie-Herzégovine l’Institut français a choisi le thème les migrant. C’est la raison pour laquelle nous avons invité Adel Gastel, journaliste et grand reporter de France 24 et de France Médias Monde.

Avant la création de France 24, il a été depuis 1994 correspondant à Paris de plusieurs médias francophones et arabophones. Il a rejoint France 24 à sa création en 2006 et a couvert plusieurs conflits internationaux : la crise syrienne en 2012, la guerre de Gaza 2014, la guerre contre le terrorisme en Afrique et les révoltes arabes ou « printemps arabe ». En janvier 2011, Il a subi une arrestation arbitraire Égypte.


Les migrants est une thématiques modernes qui touchent particulièrement la Bosnie Herzégovine :

Nous savons tous, que depuis le déclenchement de la crise migratoire dans les Balkans occidentaux en 2014, les routes empruntées par les migrants pour se rendre en Europe occidentale ont souvent changé. La nouvelle route passe par la Bosnie Herzégovine. C’est donc désormais par ce pays qu’ils tentent leur chance et de plus en plus de migrants ont fait leur apparition en Bosnie-Herzégovine, y compris à Sarajevo.

Le pays est devenu en quelques mois une région de transit pour quelques milliers ou dizaines de milliers de migrants, d’autant que les portes d’entrée initiales (en particulier la Grèce) de la route des Balkans sont toujours aussi poreuses.

La vague de migrants qui traversent la Bosnie-Herzégovine et qui tentent de rejoindre l’Union Européenne en passant par les frontières Croates :

Comment traiter la question des migrants dans les médias et dans les informations ?

Depuis le déclenchement de la crise migratoire dans les Balkans occidentaux en 2014, les routes empruntées par les migrants pour se rendre en Europe occidentale ont souvent changé. Le durcissement de la politique hongroise a incité ceux-ci à se rediriger vers la Croatie et la Slovénie pour rejoindre l’Autriche et l’Allemagne, voire la France, en passant par la Bosnie Herzégovine. C’est donc désormais par ce pays qu’ils tentent leur chance, notamment du fait du peu de surveillance des frontières entre la Croatie et la Bosnie-Herzégovine, en particulier sur les sentiers. De plus en plus de migrants font leur apparition en Bosnie-Herzégovine, y compris à Sarajevo. Récemment, des squattages d’habitations ont été rapportés par les habitants des régions frontalières et dans la capitale bosnienne.
Le pays est devenu en quelques mois une région de transit pour quelques milliers ou dizaines de milliers de migrants, d’autant que les portes d’entrée initiales (en particulier la Grèce) de la route des Balkans sont toujours aussi poreuses. N’étant pas préparée à cette vague d’immigration, la question de son traitement dans les médias reste aléatoire et non coordonnée.

intervenants

Adel Gastel, journalisme