En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

retour

Face au présent : Etre - ou ne pas être - féministe aujourd’hui ?

Face au présent : Etre - ou ne pas être - féministe aujourd’hui ?

quand : 31/01/2019 - 14h00

lieu : Institut français de Prague / CEFRES, Štěpánská 644/35, 110 00 Nové Město , Prague

pays : République tchèque

description

Dans la cadre de la Nuit des idées 2019, l’Institut français de Prague propose de mettre à l’honneur une question centrale dans le débat public actuel et s’inscrivant dans le thème “Face au présent”, celle des enjeux contemporains du féminisme.
Il s’agira d’évoquer la question de l’égalité femmes/hommes, déclarée en France “grande cause” du quinquennat, fondement des valeurs de l’Union européenne. Si le principe d’égalité entre les femmes et les hommes constitue une valeur centrale des démocraties, il ressort que les inégalités continuent de s’exercer partout : à l’école, dans la rue, dans les administrations et les entreprises, dans les transports, dans les médias et en politique. Comment comprendre les inégalités actuelles qui perdurent en matière d’égalité entre les femmes et les hommes ? Comment s’explique le décalage entre la proclamation de l’égalité et sa difficile application, entre les égalités formelles et les inégalités effectives ? Quels sont les mécanismes de résistance ?
La deuxième interrogation sera celle de l’engagement : qu’est-ce qu’être féministe aujourd’hui ? Citoyennes trico-teuses, saint-simoniennes, quarante-huitardes, militantes socialistes, bourgeoises radicales et philanthropes, suffragettes, intellectuelles, militantes du planning familial, étudiantes, dissidentes, "féministes"...Les acteurs et les enjeux de ce mouvement se sont transformés en même temps que les contextes politiques et sociaux. Quels leviers d’action mobiliser dans nos sociétés contemporaines toujours plus complexes ? Quelles sont les questions politiques, sociales, économiques et culturelles portée de nos jours par le féminisme ? Quelle est la place des réseaux sociaux dans le renouvellement du féminisme ? #MeToo est-il un phénomène viral ou un mouvement social féministe du XXIème siècle ?
Ces questions seront posées dans une perspective croisée franco-tchèque.
Pour y répondre et faire vivre ce débat, nous avons sollicité des intervenants très différents quant à leur relation au féminisme, la nature même de leur itinéraire et engagement politique, académique, littéraire.
Ce qui nous intéresse, c’est la façon dont plusieurs personnalités, française ou tchèque, évaluent l’actualité de cette question du féminisme dans notre société.

Programme
14h-16h : Faut-il avoir peur des études de genre en sciences humaines et sociales ?
Atelier de professeurs et jeunes chercheurs en sciences sociales ouvert à tous
Organisé par Felipe Fernandes (doctorant EHESS / associé au CEFRES) et Olga Slowik (doctorante Université Charles / associée au CEFRES)
Bibliothèque du CEFRES

17h30 -18h30 : Être ou ne pas être féministe aujourd’hui ?
4 intervenants montent sur scène pour expliquer s’ils sont, se disent féministes et pourquoi (10 min).
Forum dynamique avec :
Elena Gorolova, travailleuse sociale, compte selon le classement de la BBC de novembre 2018, parmi les personnalités féminines les plus influentes dans le monde, notamment pour son combat contre les stérilisations forcées des femmes rom en République tchèque.
Pavel Houdek, juriste et professeur d’autodéfense, s’est fait connaître pour avoir abordé le sujet de la violence et des inégalités sexuelles lors de la campagne #Metoo en République tchèque.
Jana Smiggels Kavková, militante, ancienne directrice du Forum 50%, est une figure éminente du mouvement des femmes en République tchèque.
Kamil Fila : journaliste et critique de cinéma, il a été élu“Genderman 2018”, prix remis par Open Society (Otevřená společnost)
Kino 35

18h30-20h30 : « L’égalité femmes/hommes en question »
Table-ronde avec :
Camille Froidevaux-Metterie est professeure de Sciences Politiques, Université de Reims Champagne-Ardenne
Réjane Sénac est directrice de recherche CNRS au Centre de recherches politiques de Sciences Po Paris
Silvie Lauder est journaliste (hebdomadaire Respekt)
Tomas Pavlas est directeur de programme de promotion de l'égalité femmes/hommes
Dana Musilova est professeure d'histoire des femmes à l'Université Charles
Jana Smiggels Kavková, militante, ancienne directrice du Forum 50%, est une figure éminente du mouvement des femmes en République tchèque
Kino 35

21h-21h45 : Grand entretien « Une femme engagée, l’écrivain Abnousse Shalmani »
Entretien avec Abnousse Shalmani, ponctué de lectures des extraits de son dernier roman Les exilés meurent aussi d’amour (traduction en tchèque par les étudiants en traductologie de l’Université Charles)
Kino 35

A partir de 22h00 : Projection de Les garçons et Guillaume à table
(Gallienne, 2013, sous-titres tchèques), présentation du film d'un point de vue féministe par le critique de cinéma Kamil Fila.
Kino 35

intervenants

Elena Gorolova, travailleuse sociale, compte selon le classement de la BBC de novembre 2018, parmi les personnalités féminines les plus influentes dans le monde, notamment pour son combat contre les stérilisations forcées des femmes rom en République tchèque.

Pavel Houdek, juriste, est professeur d’autodéfense. Il s’est fait connaître pour avoir abordé le sujet de la violence et des inégalités sexuelles lors de la campagne #Metoo en République tchèque.

Jana Smiggels Kavková, militante, ancienne directrice du Forum 50%, figure éminente du mouvement des femmes en République tchèque.

Kamil Fila, journaliste et critique de cinéma, “Genderman 2018”, prix remis par Open Society (Otevřená společnost)

Camille Froidevaux-Metterie, est professeure de Sciences Politiques, Université de Reims Champagne-Ardenne

Réjane Sénac, est directrice de recherche CNRS au Centre de recherches politiques de Sciences Po Paris

Tomas Pavlas, est directeur de programme de promotion de l'égalité femmes/hommes

Dana Musilova, est professeure d'histoire des femmes à l'Université Charles

Abnousse Shalmani, est écrivain. Après un premier livre très remarqué : Khomeiny, Sade et moi (Grasset, 2014), elle signe son premier roman Les exilés meurent aussi d’amour (Grasset, 2017).

modérateurs

Silvie Lauder, est journaliste (hebdomadaire Respekt)